Toutes les banques en ligne sont susceptibles d’accueillir les interdits bancaires. Néanmoins, les conditions de revenus empêchent les consommateurs aux revenus modestes de souscrire leur offre. Alors, quelles sont les solutions pour ouvrir un compte bancaire en ligne pour un interdit bancaire ? Réponses.

Quelles banques acceptent les interdits bancaires ?

Un interdit bancaire : qu’est-ce que c’est ?

Les deux principaux motifs qui entraînent une situation d’interdiction bancaire sont :

  • l’impossibilité de rembourser ses prêts ;
  • l’émission d’un chèque sans provision.

La personne frappée d’interdit bancaire est alors enregistrée sur le Fichier national des incidents de remboursement des crédits aux particuliers (FICP) dans le premier cas, et sur le Fichier Central des Chèques (FCC) dans le second cas. Tous deux sont gérés par la Banque de France et tous les établissements bancaires y ont accès, ce qui signifie qu’être interdit bancaire n’est pas une caractéristique très enviable pour un usager qui cherche à ouvrir un compte dans un établissement bancaire.

Le fichage peut vite survenir. Prenons l’exemple du FCC. Vous pouvez être désigné comme interdit bancaire si :

  • vous émettez chèque sans provision ;
  • vous être le titulaire solidaire de l’émetteur du chèque sans provision (exemple : compte-joint) ;
  • vous être impliqué dans une procédure judiciaire pour laquelle des montants importants sont en jeu (l’interdiction bancaire vient alors d’une décision de justice).

Le fichage a une durée limitée dans le temps à cinq ans. Toutefois, un interdit bancaire peut être désinscrit s’il régularise sa situation. Pour lever cette sanction, la personne peut par exemple mettre les fonds nécessaires pour que le chèque sans provision puisse être encaissé. A ce moment là, la banque qui a signalé l’indicent de paiement prend connaissance de la procédure de régularisation en cours. Elle transmet l’information à la Banque de France, qui retire le nom de l’usager concerné du fichier.

Mais si la situation n’est pas régularisée, l’interdit bancaire n’a pas le droit d’utiliser des chèques pour effectuer des paiements. Cette contrainte concerne la totalité de ses comptes bancaires. De plus, il remet à sa banque ses chéquiers. En revanche, il dispose de tous les services bancaires inclus dans le dispositif du droit au compte.

Même en étant interdit bancaire, le client peut continuer à être titulaire d’un compte courant, effectuer des virements, des prélèvements, des retraits et des dépôts d’espèces, et même utiliser sa carte bancaire ou payer par chèques de banque.

Quelle banque en ligne choisir pour un interdit bancaire ?

Vous avez théoriquement un large choix, puisque les interdits bancaires peuvent être accueillis par tous les établissements bancaires. Les banques en ligne sont toutefois moins accessibles à cause des conditions de revenus exigées :

  • 1000 euros nets par mois chez Boursorama Banque et Hello bank! ;
  • 1200 euros nets par mois chez Fortuneo ;
  • 1600 euros nets par mois chez BforBank.

L’offre de ING Direct

Logo de ING Direct

La banque en ligne ING Direct impose des conditions de versement : vous devez verser tous les mois 1200 euros nets sur votre compte courant, ce qui revient quasiment à y domicilier vos revenus.

L’offre de Monabanq

Logo de Monabanq

Une banque en ligne pour un interdit bancaire peut être monabanq, qui n’impose pas de conditions à la souscription, mais affiche une offre payante (24 euros par an).

L’offre Welcome de Boursorama Banque

Logo de Welcome

Autre alternative pour trouver une banque en ligne pour un interdit bancaire : l’offre Welcome de Boursorama Banque. La banque en ligne y supprime les conditions de revenus, mais associe le compte courant à une carte à autorisation systématique.

La carte à autorisation systématique, qui interroge votre compte à chaque opération pour savoir si le solde est suffisant, a l’avantage d’éviter de basculer en découvert…justement le critère qui peut vous entrainer vers une interdiction bancaire. C’est d’ailleurs sur ce modèle que l’offre distribuée généralement par les néobanques et les comptes sans banque repose.

Que choisir comme banque mobile pour un interdit bancaire ?

De Revolut à N26 en passant par Ferratum, Nickel ou C-Zam : tous ces nouveaux acteurs du secteur bancaire acceptent les clients interdits bancaires. Elles ne réclament donc pas de versement initial ou de justificatifs de revenus. Du coup, la souscription entièrement dématérialisée participe à l’amélioration de l’expérience utilisateur.

En quelques minutes, vous accédez à un compte courant, obtenez un RIB et une carte bancaire, le tout étant pilotable depuis une simple application mobile. Tous ces ingrédients séduisent énormément les clients frappés d’interdit bancaire et les particuliers dont la situation financière est fragile.

Le compte Orange Bank

Logo d'Orange Bank

Comme banque mobile pour les interdits bancaires, il est possible d’opter pour Orange Bank (offre sans condition de revenus et gratuite sous condition d’utilisation de la carte bancaire), ou pour les offres bancaires mobiles payantes (2 euros par mois) du Crédit Agricole (Eko by CA) et de la Caisse d’Epargne (Enjoy).

Bon à savoir : contrairement aux autres banques mobiles, Orange Bank autorise le découvert bancaire.

Le compte N26 (offre standard)

Logo de N26

La néobanque allemande fournit une Mastercard gratuitement sous condition d’utilisation : 9 achats par carte bancaire par trimestre. En cas de non respect, vous devez vous acquitter de 8,70 euros par trimestre. Aucun découvert n’est autorisé ce qui limite les dérives, dont les risques d’être sanctionné d’interdit bancaire.

Le compte Anytime

Logo d'Anytime

L’offre de la banque mobile Anytime est payante, le forfait annuel sans engagement étant fixé à 27 euros. Vous obtenez un RIB nominatif et une carte Visa à débit immédiat. Là encore, pas de condition de revenus ni de dépôt requis.

Le compte C-Zam

Logo de C-Zam

Le compte C-zam est une marque de Carrefour Banque, son coffret pouvant être acheté dans toutes les enseignes du groupe moyennant la somme de 5 euros. Vous y trouverez une carte bancaire activable en dix minutes ainsi qu’un RIB nominatif, le tout pour un forfait mensuel de 1 euros (12 euros par an).

Le compte Nickel

Logo de Nickel

Le compte Nickel est la solution privilégiée par les clients inscrits sur les fichiers d’incidents de la Banque de France. En effet, en 2018, ils constituent 4 souscripteurs sur 10 de la solution distribuée par le réseau de buralistes agréés, qui a été rachetée par BNP Paribas en 2017. Le coût de ce compte sans découvert autorisé est de 20 euros par an.


Quid des cartes bancaires prépayées pour les interdits bancaires ?

Les cartes bancaires prépayées sont des cartes internationales commercialisées par les deux réseaux Visa et MasterCard. En quoi peuvent-elles intéresser les usagers qui sont sous le coup d’une interdiction bancaire ? Ces cartes bancaires sont rechargeables, c’est-à-dire qu’elles se rechargent à discrétion par virement bancaire, par Paypal, par espèces ou par prélèvement par carte.

Elles permettent surtout une gestion maîtrisée du budget sans encourir le risque de tomber dans le rouge, puisque seul le solde disponible sur le compte associé peut être dépensé. De plus, aucune pièce justificative sur vos revenus ou votre solvabilité n’est requise au moment de l’ouverture du compte.

Les cartes bancaires prépayées sont une alternative tout à fait envisageable pour les interdits bancaires qui bénéficient aussi d’un IBAN fourni avec la carte prépayée. Le titulaire peut ainsi réceptionner ses prestations sociales ou son salaire directement pour abonder le solde de la carte bancaire prépayée.