Les livrets complémentaires sont des livrets d’épargne mis en place par les banques, tant traditionnelles que celles en ligne, pour principalement accroître l’épargne réalisée par un souscripteur d’un livret d’épargne réglementé tel que le Livret A, le Livret de Développement Durable (LDD), le Plan Epargne Logement et d’autres encore.

Ainsi, ils peuvent être ouverts en complément à ces livrets d’épargne réglementés, une fois que les plafonds de l’épargne prévus sur ces derniers sont atteints. Les modalités d’ouverture, de fonctionnement et de rémunération sont librement fixées par les banques qui les proposent. Ils sont encore appelés des livrets non réglementés, car l’état central contrairement aux livrets réglementés précités, ne fixe pas la réglementation pour ce type de livret. Allons à la découverte de ces livrets qui définissent un tant soit peu la particularité des banques.

Voir le classement des meilleurs livrets complémentaires

Historique des livrets complémentaires

La nécessité de constituer une épargne conséquente s’est fait sentir tout au long de l’évolution des produits d’épargne mis sur le marché. Les livrets d’épargne, surtout réglementés, dans leur fonctionnement ont pour habitude d’avoir un taux de rémunération à base duquel les intérêts générés par ces livrets sont calculés. Au fil des années, les taux de rémunération de la plupart des livrets d’épargne réglementés ont connu des diminutions substantielles, engendrant ainsi une génération d’intérêts réduite, et par conséquent une épargne diminuée. Ainsi, pour permettre aux souscripteurs des livrets d’épargne réglementés de jouir d’une épargne toujours plus grande, des livrets d’épargne de complément ont été mis en place dans chaque banque selon ses possibilités et aspirations. Les modalités de souscription, d’utilisation et de rémunération sont fixées unilatéralement par la banque qui propose ses produits. C’est ainsi que petit à petit ces types de produits d’épargne sont devenus incontournables parmi les produits bancaires proposés à la population.

Ouverture et Fonctionnement des livrets complémentaires

L’appellation « livrets non réglementés » dont jouissent les livrets complémentaires se justifie du fait que l’état ne fixe pas de réglementation dans le fonctionnement de ces livrets. Ce fonctionnement est défini dans sa quasi-totalité par des dispositions mises en place par les banques distributrices de ces produits. Selon les banques, ce fonctionnement varie, donc selon certains critères et spécificités. Toutes ces conditions sont minutieusement élaborées et consignées dans les conditions générales à lire et à approuver par l’éventuel souscripteur. Faisons un tour rapide des diverses occurrences de ces critères rencontrées généralement.

Conditions d’ouverture

Généralement, toute personne physique étant titulaire d’un livret d’épargne réglementé précis est autorisée à ouvrir le livret complémentaire en question, après bien sûr l’atteinte du plafond d’épargne prévu pour le livret d’épargne réglementé. Cette personne n’est pas autorisée à détenir deux occurrences du même produit d’épargne de complément. Des conditions de procuration sont généralement fixées pour donner mandat à des personnes tierces de pouvoir effectuer des opérations sur le livret, et tout ceci pendant toute la durée de vie dudit livret. Les frais d’ouverture varient eux aussi. Certains n’en prévoient même pas. D’autres en prévoient, mais de manière très réduite.

Il est à noter que plusieurs banques, principalement celles en ligne, permettent aux souscripteurs éventuels d’ouvrir un livret d’épargne de complément sans même être au préalable titulaires d’un livret d’épargne réglementé. Cela est un très bon moyen de faire une épargne conséquente en ligne.

Durée de vie

Un livret complémentaire a une durée qui s’étend jusqu’à la mort du détenteur. Ainsi, vous pouvez faire une épargne autant que vous le désirez et au moment où vous le désirez. Cela donne la possibilité de toujours générer des intérêts et d’accroître conséquemment l’épargne réalisée. Néanmoins, il existe quelques conditions de clôture.

Conditions de clôture

Elles sont souvent relatives au minimum de solde à laisser dans le livret. Pour un solde inférieur à ce plancher, la banque se réserve le droit de fermer votre livret. Une clôture peut aussi se faire si la banque constate un non-respect des conditions générales fixées. Elle peut procéder à une fermeture sans préavis. Évidemment, dans le cas où le titulaire décède, la banque procède à une clôture immédiate. Dans tous ces cas, le solde courant du compte ajouté aux intérêts générés à date est reversé au titulaire ou aux ayants droit éventuels.

Le titulaire a aussi la possibilité de fermer son livret à tout moment s’il le désire. Il suffit qu’il émette le besoin de le faire et qu’il suive la procédure en vigueur dans le cas d’une fermeture volontaire, prévue par la banque. Ces clôtures se font souvent sans frais. Mais avec les conditions offertes à vous et les nombreux avantages qui se présentent surtout dans les banques en ligne, l’envie de clôture ne vient généralement pas. Parlons donc du fonctionnement proprement dit.

Comparatif des livrets d’épargne (Taux promotionnels jusqu’à 3%)

Opérations et rémunérations sur les livrets d’épargne complémentaires

Comme tout produit d’épargne, des opérations se font sur les livrets complémentaires, notamment des dépôts (vocation même de l’épargne) réguliers ou non, et aussi des retraits, opérations bien sûr soumises à génération d’intérêts.

Opérations

Les livrets d’épargne complémentaires jouissent d’une très grande flexibilité dans les opérations faites à son encontre. En effet, des dépôts peuvent être faits à tout moment, de manière programmée ou pas, et avec des sommes selon vos convenances. Néanmoins, certaines banques peuvent fixer des montants minimums de dépôt. Ils sont généralement à votre portée. On parle de montant minimum de dépôt variant entre 10, 15 ou encore 20 euros. Les retraits sont susceptibles d’être faits à tout moment dans la limite fixée par la banque.

Notons que certaines banques fixent des plafonds d’épargne pour les livrets d’épargne complémentaires qu’ils proposent, mais ces plafonds sont souvent très grands. Ils n’ont rien à voir avec ceux des livrets réglementés. Mais pour la majorité des banques, aucun plafond n’est prévu. Vous pouvez donc constituer une épargne très grande, dans l’ordre de centaines de milliers d’euros, voire des millions d’euros. Cette épargne est naturellement soumise à une rémunération. C’est d’ailleurs le but fondamental de l’épargne.

Rémunération

La particularité des livrets d’épargne complémentaires réside dans leurs conditions d’ouverture et de fonctionnement, mais aussi, et surtout dans le taux de rémunération. Ainsi, on peut avoir plusieurs taux de rémunération pour un même livret, variant selon les régions d’implantation. On parle dans ce cas de taux fixe variable selon les régions. Nous pouvons aussi observer des variations du taux selon des tranches d’épargne définies par la banque pour ce livret. La banque peut à tout moment, selon certains indices, procéder à la modification du taux qu’elle fixe. Ceci étant, on rencontre des taux de rémunération très avantageux allant de 1,5% à 3,5% voire 5,5%, avec des taux comme 2,5% ou 3%. Ce sont des taux très avantageux qui viennent vous assurer une épargne selon vos rêves.

Ces intérêts sont calculés suivant la règle des quinzaines en vigueur pour les livrets d’épargne, et sont touchés à la fin de chaque année, ou au plus tard au début de l’année qui suit, c’est-à-dire entre le 31 décembre et le 5 janvier au maximum, et ceci après prélèvements des différentes taxes d’imposition auxquelles ils sont soumis.

Fiscalité

Les livrets d’épargne complémentaires et non réglementés sont soumis à l’imposition en vigueur pour ce genre de produit d’épargne. En effet, les intérêts générés par ces livrets sont soumis à l’impôt sur le revenu, et aux prélèvements sociaux. Ils sont ainsi considérés comme des revenus.

Quelques avantages sont toutefois prévus pour alléger la tâche aux titulaires. Si les intérêts générés par l’épargne faite au long de l’année en plus des diverses primes et avantages financiers ne dépassent pas 2000 euros, il est possible de demander une imposition forfaitaire à un taux de 24%.

Les intérêts sont soumis à un prélèvement fiscal préalable à l’impôt sur le revenu d’un taux de 24%, c’est un acompte. Une dispense de cet acompte peut être aussi demandée sur présentation d’une attestation sur l’honneur, dans le cas où le revenu fiscal pour un célibataire, un veuf ou un divorcé est inférieur à 25 000 euros, et pour un foyer fiscal, inférieur à 50 000 euros.

Tous ces avantages peuvent être obtenus lors de la déclaration des revenus, où ils sont explicitement demandés. On doit donc déclarer son livret d’épargne complémentaire.

Les prélèvements sociaux quant à eux sont faits à hauteur de 15,5% des intérêts.

Les meilleurs livrets complémentaires

banque/OrganismeLivret Il s'agit du nom commercial du livret d'épargne.Plafond Il s'agit du plafond maximum pour le livret d'épargne (dépot maximum).Taux Il s'agit du taux standard (brut) du lviret d'épargne.Offre
Hello Bank!
Livret Hello PlusIllimité0,60% jusqu'à 10,000€
0,80% jusqu'à 50,000€
1,20% à partir de 50,000€

Voir l'offre

PSA Banque
Distinguo 10.000.000€1,00%

Voir l'offre

RCI Banque
Zesto10.000.000€1,00%

Voir l'offre

Carrefour Banque
Livret Carrefour BanqueIllimité1,00% à 1,08%

Voir l'offre

Hello Bank!

Livret Hello bank

Illimité0.6%

Voir l'offre

Monabanq

Livret d'épargne Monabanq

Illimité0.4

Voir l'offre

BforBank

Livret BforBank

Illimité0.3%

Voir l'offre

Fortuneo

Livret + de Fortuneo

100000000.4

Voir l'offre

ING Direct

Livret épargne Orange

3.000.000€0.3%

Voir l'offre

Axa Banque
Livret AxaIllimité0,20%

Voir l'offre

Crédit Mutuel
Livret Orange du Crédit MutuelIllimité0,20% à 0,30%

Voir l'offre

Money Bank
Livret GE de Money Bank1.000.000€0,60%

Voir l'offre

Binck
Livret BinckIllimité0,25%

Voir l'offre

Banques et livrets d’épargne complémentaires

Plusieurs banques tant traditionnelles qu’en ligne proposent des livrets complémentaires. Nous avons HSBC, la Caisse d’épargne, la CIC, le Crédit Agricole, Boursorama, BForBank, ING, etc.

Voici une liste non exhaustive de livrets complémentaires avec leurs taux :

  • Distinguo : 1,30%
  • Zesto : 1,10%
  • Livret carrefour banque : 1,06%
  • Hello : 1,0%
  • Solidarité : 1,0%
  • Compte épargne rémunéré : 0,80%
  • Compte épargne : 0,80%
  • Livret monabanq : 0,75%
  • Livret BforBank : 0,50%
  • Livret + : 0,40%
  • Compte sur livret : 0,40%
  • Livret épargne Orange : 0,30%
  • Livret axa : 0,30%
  • Livret BPE : 0,20%
  • Livret Orange : 0,30%
  • Livret GE money bank : 0.80%
  • Livret M : 0,55%
  • Livret 3plus : entre 0,25% et 0,90%
  • Livret privilège : 0,30%
  • Livret fidélité : 0,25%
  • Livret duplex et livret triplex : entre 0,30% et 0,60%
  • Livret excellence : rémunération par paliers
  • Épargne plus : 0,20%
  • Grand livret : 0,30%
  • Livret Zébulon : 0,50%
  • Livret cerise : entre0,30% et 0,75%
  • Livret A Sup : 0,40%
  • Livret 2A : entre 0,35% et 0,50%
  • Livret d’épargne solidaire : 0,50%
  • Livret binck :0,25%.